Reconversion de formateur : comment se reconvertir ?

Même s’il paraît simple à première vue, la reconversion vers le métier de formateur est un processus qui demande beaucoup d’effort. Pour atteindre cet objectif, il faut posséder des connaissances et une solide expérience professionnelle dans une discipline précise. Compétences, études, secteurs d’activés, découvrez ici tout ce qu’il faut savoir pour commencer véritablement une carrière en tant que formateur.

Qu’est-ce qu’un formateur ?

Le formateur est avant tout un expert qui possède de multiples qualités notamment dans l’art de la communication et de la persuasion. Sa principale activité est d’apprendre et de former un groupe cible sur un sujet théorique ou pratique. Il crée des contenus pédagogiques et donne des séances de formation à des personnes ayant besoin de développer de nouvelles connaissances.

En d’autres termes, il facilite l’insertion professionnelle et le renforcement des capacités de ceux qui suivent son apprentissage. C’est pour cela qu’il doit veiller à ce que la transmission de son savoir-faire soit parfaitement développée. Le formateur est généralement un autoentrepreneur, qui selon son statut d’entreprise, compte des associés ou salariés.

Les études pour devenir formateur

De nombreux parcours peuvent vous permettre de devenir formateur en milieu professionnel. Il faut au préalable détenir un niveau bac +3 ou un bac +5 dans son domaine d’intervention. Bien sûr, il existe aujourd’hui de nombreux cours universitaires dédiés qui peuvent également vous faciliter le processus de recrutement. En voici quelques exemples pour vous aider dans les recherches.

Licence ou master en éducation

La première option est de se former dans le domaine des sciences de l’éducation et de l’insertion des adultes. Après trois ans, vous bénéficiez d’une licence pro en gestion et accompagnement de projets pédagogiques.

Si vous envisagez de poursuivre vos études, vous obtiendrez alors un master en psychologie de l’éducation et de développement de compétence. Par ailleurs, les centres de formations et écoles de communication digitale peuvent aussi vous aider à devenir un formateur qualifié.

Obtenir le titre professionnel de formateur pour adulte

Le titre professionnel de « Formateur pour adulte » est un diplôme de niveau III accessible après le baccalauréat. Elle vous permettra d’acquérir tous les enseignements dont vous aurez besoin pour exercer ce métier. À la fin de cette formation, vous recevrez un certificat attestant de votre capacité à préparer et à animer des séances pédagogiques.

Les secteurs qui recherchent des formateurs

En général, un formateur qualifié peut travailler à la fois dans le domaine privé et public, après l’obtention de son diplôme. Vous pouvez par exemple intervenir dans des écoles privées et établissements de l’éducation nationale. Outre ce secteur, l’animateur de formation peut aussi bien être recruté dans les filières suivantes.

 

  • Ressources et sciences humaines
  • L’artisanat
  • L’agriculture
  • Les entreprises de commerce et d’industries
  • Marketing relationnel et communication professionnelle
  • L’informatique
  • Formation en communication
  • Développement durable
  • Outils Multimédia
  • Travail social
  • Système d’information
  • Économie des entreprises
  • Gestion de projet
  • Digital
  • Système de réseau
  • Histoire et environnement

En revanche, il faut savoir que ces différents secteurs rencontrent une forte concurrence sur le marché de l’emploi. Tout dépendra donc de votre expertise et des connaissances que vous possédez dans votre domaine d’intervention.

Comment financer sa reconversion de formateur ?

Il existe plusieurs moyens de financer sa reconversion de formateur quel que soit votre statut ou votre secteur d’activité. D’abord, vous pouvez faire recours à un organe de financement tel que le Compte Personnel de Formation (CPF).

Vous avez aussi la possibilité de consulter un conseiller de pôle emploi pour en savoir davantage sur ses dispositifs. Que vous soyez débutant ou éducateur accompli, vous pouvez facilement bénéficier d’un soutien financier qui pourra vous aider à concrétiser vos objectifs.

Les qualités pour devenir formateur

Se reconvertir en tant que formateur demande un certain nombre de qualités et de savoir-faire à ne pas négliger.

Avoir le sens de la communication

Pour être un formateur, il faut au préalable avoir le sens de la pédagogie et savoir s’exprimer devant un public. Assurez-vous que vos enseignements soient transmis de la meilleure manière possible tout au long du déroulement des séances. Vous devez toujours être disponible et adapter votre discours afin que votre auditoire puisse mieux vous comprendre.

Avoir une bonne connaissance du domaine d’intervention

Un bon formateur est une personne ayant une bonne connaissance de son domaine d’intervention. Il doit tout le temps effectuer une mise à jour de ses connaissances théoriques et pratiques pour pouvoir actualiser ses cours. Il doit aussi savoir mettre en valeur ses centres de formations pour gagner plus de notoriété auprès de ses clients.

Connaitre votre public

Les qualités d’un animateur se reconnaissent à sa capacité à comprendre son public, peu importe le domaine d’expertise. Connaître son audience, c’est avoir le sens relationnel et savoir gérer tout type d’interactions. C’est être aussi précis dans ses explications afin de répondre précisément aux questions de chaque apprenant.

Faire preuve de patience et d’enthousiasme

Savoir faire preuve de patience et d’enthousiasme est une qualité majeure que tout formateur doit posséder. Il doit essayer de comprendre ceux qui n’arrivent pas à bien assimiler son enseignement. Un cours mal acquis peut freiner la bonne marche de la formation. C’est pourquoi, vous devez être toujours positif vis-à-vis du public.

Un bon animateur doit également connaître les difficultés que rencontrent ses stagiaires pour être en mesure de les résoudre rapidement. De cette façon, il pourra développer son apprentissage de manière pertinente.

 

Accueil Côté Salariés Reconversion de formateur : comment se reconvertir ?

Quels inconvénients cesu pour le salarié ?

Le Chèque Emploi Service Universel (CESU) est un outil qui finance un ensemble de prestations individuelles. Conçu pour l’individu, il est parfait pour les...

Critères de recrutement observés par les recruteurs

Réussir à convaincre un recruteur n'est aujourd'hui pas toujours une tâche facile. Toutefois, connaître les critères de recrutement observés par les recruteurs peut vous...

Avantages salariaux intéressants pour les salariés

En France, les salariés ont la possibilité de jouir de plusieurs avantages. Certains sont octroyés par l’employeur ou négociés par le Comité d’Entreprise (CE),...

Job étudiant : comment bien choisir son travail lorsqu’on est étudiant ?

Vous êtes étudiant ? Vous souhaitez avoir un travail en parallèle à vos études, afin de pouvoir assurer vos dépenses de la vie quotidienne...

Nettoyage professionnel : qu’est ce que le nettoyage professionnel ?

Appelé aussi nettoyage industriel, le nettoyage professionnel est un terme désignant des prestations d'entretien que des entreprises spécialisées en ce domaine proposent pour des...

Rupture conventionnelle : quelles sont les conditions d’une rupture conventionnelle ?

L’employé d’une société peut à un moment de son parcours vouloir quitter son poste à cause de problème de santé, de salaire, d’autres projets...